Le Château Tremblant de Jacques Prévert

images (3).jpg  Ce fut un café-hôtel au nom étrange. Au Château tremblant, quai de la Marne, dans le 19e arrondissement. Un bistrot délabré, dont les murs tremblaient au passage des trains, à cause du pont métallique mitoyen surnommé « le pont craqueur ». Le pont craquait ; et l’hôtel tremblait.  En 1928, les deux frères Prévert et le « troisième frère », Marcel Duhamel, tournent un documentaire : Souvenirs de Paris, film muet en 35 mm, 39 minutes, images de Man Ray et Jacques-André Boiffard. La caméra suit des femmes dans les quartiers de l’Opéra, des Champs-Élysées, sur le quai d’Austerlitz et vers le canal de l’Ourcq. On y aperçoit le pont de Crimée et le fameux hôtel-bistrot, Au Château tremblant, qui inspirera à Prévert un poème, Intempéries, dans lequel un ramoneur a perdu sa marmotte, emportée par le vent du nord. Il boit. « Et le vin du Château-Tremblant monte à la tête du rêveur et lui ramone les idées ».

Prévert s’en souviendra pour Jenny, premier long métrage de Carné, dont il co-signe les dialogues en 1936. Dans Jenny, la scène du canal de l’Ourcq se situe au milieu du film. Albert Préjean sauve une jeune fille qui se fait « embêter » par un monsieur « très bien » (joué par Robert Le Vigan) et qui l’emmène en voiture sur les bords du canal. Ils empruntent le pont craqueur, passent devant le Château tremblant, poursuivent jusqu’au bar « Au Rendez-vous de la marine ».

marine-ouv.jpg

Curiosité : Prévert, adaptateur et dialoguiste, toujours soucieux de caser ses copains, parvient à faire engager le tout jeune Mouloudji, treize ans et demi, qui interprète Cosy Corner[1] accompagné par l’accordéon d’Émile Prud’homme, l’accordéoniste de Piaf. Autre curiosité : si le Château tremblant a disparu, le Rendez-vous de la marine est toujours là, sous ce même nom. Et sur les murs, d’innombrables photos parmi lesquelles Montand ou Michel Simon, hommages à l’âge d’Or du Cinéma français. Je ne sais pas si l’on voit la photo de Jenny.

Regardez la photo ci-dessous, datant des années trente, à côté de la situation d’aujourd’hui. Ce n’est pas le canal Saint-Martin, comme le dit la légende, mais le canal de l’Ourcq. Et n’est-ce pas Le Château tremblant, ce bâtiment blanc, dans l’axe du réverbère, le long du pont de la Petite Ceinture ?

74648054   Canal-La-Villette-2.jpg

Intempéries (Féerie) est un extrait du recueil La Pluie et le beau temps. Quant à la biographie de Mouloudji, si elle vous intéresse, n’hésitez pas :

Mouloudji.jpg

[1] « Oh vous qui connaissez l’Angleterre / vous n’avez pas connu Cosy Corner / Cosy Cozy / Un soir derrière une palissade / un soir d’été… »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s